March 11, 2019

Méthodes de navigation

La navigation à l’aide de cartes topographiques numériques, pour la plupart du temps, change la donne pour les trekkings non pris en charge. Cependant, il faut être extrêmement prudent, car les appareils numériques ont des risques d’échouer sur le terrain. Voici ce que nous utiliserons en terme d’application lorsqu’il nous faudra choisir un plan B :

  • Mon iPhone avec cartographie topographique, cartes hors ligne et route GPX (voir l’article Navigation - Applications).
  • Le téléphone de Dave avec une configuration similaire.
  • Un iPod touch avec une configuration similaire.
  • Une Montre GPS Garmin Fenix 5 avec points de cheminement et boussole analogique (voir la section Navigation - Urgences).
  • Une batterie de secours 13 000mAh avec panneau solaire de 21W.
  • Des flashcards quotidiennes pour l’itinéraire prévu, avec l’itinéraire en image, des descriptions de la journée et un profil d’altitude (voir l’article Navigation - Flashcards).
  • La cartes sur papier “Himalaya Map House”, 1: 150k couvrant une vaste zone avec des itinéraires alternatifs.

Nous utiliserons les cartes-papier pour obtenir un aperçu de chaque journée (spécialement pour celles où la route sera plus simple). Au fur et à mesure que la route devient plus compliquée, nous nous rabattrons sur nos téléphones, en se servant des différentes applications de cartographie topographique et cartes hors ligne. J’ai un ancien iPhone 6s qui a également été configuré avec ces applications pour une autre sauvegarde. Pour la navigation d’urgence dans de mauvaises conditions, nous utiliserons la montre de David, la GPS Garmin Fenix avec un compas analogique. Enfin, comme support papier, nous publierons les cartes papier Himalaya Map House qui couvrent l’ensemble de la région de randonnée avec plusieurs autres sentiers balisés.

Nous avons passé énormément de temps à planifier l’itinéraire idéal le long de la Grande Route de l’Himalaya, mais celui-ci changera sans aucun doute au courant des prochains jours … Cependant, les chemins alternatifs nous conduiront vers le sud, vers des altitudes plus basses, où la population est généralement plus importante de même que l’accès aux services, en ce sens que la navigation devrait devenir plus simple si nous dévions de l’itinéraire prévu.

Mathilde

Mathilde

Jeune montréalaise & étudiant indécise (parfois décrite par les termes "chaos junky"), je suis une vraie championne de longs voyages de dernière minutes, d'indomptables surdoses de gaieté et de rêves démesurés, à n'en plus finir.

Histoire Précédente: Carte intéractive